Le Memphis style

© Memphis SRL / Photo: Alberto Bianchi Abrici (Le groupe Memphis, son fondateur Ettore Sottsass à droite, photographié sur "Tawaraya Boxing Ring", 1981)

 

En 1980, sous l'impulsion de Ettore Sottsass, le groupe Memphis voit le jour à Milan. Mais comment cet architecte est-il arrivé à faire naître des meubles et autres objets aussi extravagants, fantaisistes, dynamiques, énergiques, radicales voire totalement loufoques ?

 

Je te décrypte ce mouvement !

 

Né en 1917, en Autriche, Ettore Sottsass rejoint durant son enfance l'Italie dont est originaire son père. Il obtient son diplôme d'architecte en 1939 à Turin. Il observe la montée du nazisme puis traverse la seconde guerre mondiale.

La guerre terminée, il rejoint Milan afin de participer à la reconstruction de la ville mais se heurte à différentes contraintes (matérielles, politiques …). Il ne peut réaliser l'architecture dont il rêve, il se met donc à concevoir des objets et fonde en 1947 son agence de design. Ettore Sottsass expérimente alors aussi bien la peinture que le graphisme, les meubles comme les bijoux.

Le Centre Pompidou à Paris met d'ailleurs à l'honneur Ettore Sottsass jusqu'au 3 janvier 2022 en présentant des œuvres des années 40 à 80. On retrouve déjà dans ces œuvres les prémices du style memphis.

 

 

Marqué par un voyage en Inde, il s'installe ensuite en Californie en pleine période Pop art. Il peut alors pleinement mesurer l'impact de ce courant artistique, voir ce qu'il se passe dans les rues notamment avec les graffitis mais aussi dans les galeries d'art avec les œuvres de Keith Haring.

En 1977, il rejoint le studio Alchimia fondé un an plus tôt par deux autres architectes. La création n'a pas limite. On mélange les styles et les matières ce qui permet à Ettore Sottsass de dessiner les contours du Memphis style mais ce n'est pas assez pour lui. Ettore Sottsass souhaite aller encore plus loin dans son art. Il quitte alors le studio Alchimia pour fonder le groupe Memphis.

 

Kandissi Sofa, Bau-Haus Collection I, 1979

 

En référence à une chanson de Body Dylan, Stuck Inside of Mobile with the Memphis Blues Again, Ettore Sottsass s'entoure de jeunes designers et fonde le groupe Memphis lors d'une soirée entre amis.

Le style bourgeois de l'époque est considéré comme trop « lisse ». Le groupe met alors totalement de côté la sobriété et les tons crèmes alors utilisés. Il faut donc de la couleur, beaucoup de couleurs ! Les couleurs primaires (rouge, jaune, vert et bleu) sont assemblées ensemble. Il en est de même pour les matériaux. Le bois, le métal sont mélangés avec une très grande liberté. Le groupe Memphis va même réaliser une prouesse en remettant à l'honneur le plastique et notamment le formica, considéré jusqu'alors comme de mauvaise qualité et perçu comme un matériau pauvre.

En bref, il n'y a plus de limites dans la création de ces œuvres graphiques et le groupe Memphis se positionne très clairement à contre courant du style actuel de l'époque.

 

« Faire du design ce n'est pas donner forme à un produit plus ou moins stupide pour une industrie plus ou moins luxueuse. Pour moi, le design est une façon de débattre de la vie. » Ettore Sottsass

 

Cette citation résume bien la philosophie du groupe Memphis. Ettore Sottsass cherche à produire des œuvres d'art capable d'embellir la vie. Il ne cherche pas à produire massivement et refuse l'obsolescence de l'objet.

 

La première collection du groupe Memphis voit le jour en 1981. Véritable bombe colorée et graphique dans le milieu du design, les pièces viennent totalement casser les codes de l'époque.

 

Bibliothèque de rangement Carlton bois laqué polychrome et laminé plastique) et la lampe Tahiti (stratifié, métal émaillé polychrome)

 

Les motifs prennent également toutes leurs places au sein du groupe Memphis notamment grâce à Nathalie de Pasquier qui réalisent de nombreux motifs pour les meubles, textiles et autres objets. Pour retrouver son univers, voilà une très courte vidéo sur une exposition qui l'a mise à l'honneur il y a quelques années.

 

 

En 1988, soit seulement 7 ans après sa naissance, le groupe Memphis, qui a tout de même produit plus de 300 pièces, se met à l'arrêt. On raconte que Ettore Sottsass y aurait mis fin car il se sentait impuissant face aux masses d'objets qui étaient produites en grande quantité ailleurs, lui qui ne souhaitait produire qu'à toute petite échelle.

Son souhait a pourtant perduré puisque la société Memphis Milano continue encore aujourd'hui de façon artisanale à produire les objets des 8 collections initiales mais également des collections plus récentes. Le catalogue est d'ailleurs téléchargeable sur le site !

 

 Les objets d'aujourd'hui : lampe de table SUPER, lampe de table OCEANIC,
vase CUCUMBER, table d'appoint CONTINENTAL

 

30 ans plus tard, on revoit effectivement le style Memphis revenir au goût du jour !

Quand d'autres préfèrent le style épuré scandinave, d'autres se tournent vers des ambiances pops et plus colorées. On voit depuis quelques années une réinterprétation des motifs par exemple sur une multitude de supports : meubles, textiles, bijoux, vases, vaisselles, papiers peints, illustrations … La déclinaison est aujourd'hui encore sans limite mais est assez paradoxale avec la volonté première de Ettore Sottsass.

Pourtant, le groupe Memphis aura profondément marqué le monde du design par cette quête de liberté en matière de créations et de mélanges en tout genre. Le groupe Memphis n'a cessé de casser les codes en proposant des objets atypiques, décalés, graphiques, destructurés qui aujourd'hui encore font parler d'eux ! 

 

Collection privée de Dennis Zanone, considéré comme le plus grand collectionneur d'objets Memphis @memphismilanodesign

 

Alors finalement, je me suis interrogée sur la véritable raison de ma passion pour le Memphis style. En faisant mes recherches pour ce premier article, je me suis replongée dans ce style si particulier (musique comprise : j'ai écouté cette fameuse chanson de Bob Dylan !). Je me suis rendue compte que mon attrait pour ce style va au delà de la simple explosion de couleurs.
Ce que j'aime c'est cette audace de casser les codes de l'époque. De vouloir tester, expérimenter les mélanges de couleurs, matières, motifs sans se limiter et permettre ainsi la naissance de pièces uniques et atypiques.
Ne pas chercher à faire du beau mais utiliser son pouvoir créateur et sa pleine liberté pour créer : c'est ce que j'essaie aujourd'hui d'accomplir avec ma propre créativité et c'est en cela que je puise mon inspiration dans le Memphis style !

 

Laisser un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être publiés